Le 25 Août 2015

Gaspillage alimentaire : Intermarché réaffirme ses engagements

Gaspillage alimentaire : Intermarché réaffirme ses engagements

La lutte contre le gaspillage alimentaire est l’un de nos engagements phares, et ce, depuis de nombreuses années. Ce sujet est récemment revenu sur le devant de la scène médiatique avec la convocation, par Ségolène Royal, des acteurs de la grande distribution le 27 août prochain. L’occasion de faire le point sur la question avec Jean-Marc L'Huillier, responsable de la qualité et du développement durable du groupement des Mousquetaires.

Que pensez-vous de la réunion à venir, organisée à la demande de la ministre de l’Ecologie ?

En tant qu’acteur engagé et responsable, nous sommes favorables à toute nouvelle initiative qui irait dans le sens de la lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est pourquoi, nous serons répondrons évidemment présents à la convocation de la Ministre. Cette rencontre sera, pour nous, l’occasion de formaliser les engagements que nous avons déjà pris par le passé, dont le pacte anti gaspillage signé le 14 juin 2013. Il me semble cependant important de rappeler que nous n’avons jamais attendu des décisions politiques pour agir sur ce sujet.

Dans le détail, quelles actions concrètes avez-vous déjà mis en place ?

En 2014 nous avons donné plus de 6,6 millions de repas aux principales associations d’aide alimentaire, issus à la fois de nos bases logistiques et de nos points de vente. Cela s’inscrit dans le cadre des conventions nationales que nous avons signé avec la Fédération française des banques alimentaires, la Croix Rouge et le Secours Populaire. Au niveau de chaque point de vente une convention locale vient formaliser ces partenariats.

En magasin, nous pratiquons aussi des prix réduits sur les produits aux dates limites de consommation courtes. Nos adhérents proposent aussi du pain de la veille pour les animaux ou encore des corbeilles de fruits et de légumes réalisées à partir de produits déconditionnés et récupérables, initialement commercialisés en pack. Nous améliorons également en permanence la gestion des quantités commandées et des rotations pour éviter le surplus de marchandise, et nous revalorisons les denrées non comestibles grâce aux processus de méthanisation ou de compostage.

Autre volet important de notre engagement : les actions de sensibilisation auprès des consommateurs. Rappelons en effet que si 11 % du gaspillage alimentaire sont issus de la grande distribution, 66 % sont le fait des ménages. Chaque année, un Français jette entre 20 et 30 kg d’aliments, dont 7 kg encore emballés !  

En matière de gaspillage alimentaire, quelles sont les actions innovantes d’Intermarché ?

Il y a un an nous lancions notre campagne des Fruits et légumes moches. Cette action de sensibilisation vise à réhabiliter auprès du grand public les fruits et légumes mis de côté en raison de leur apparence disgracieuse. Résultat : plusieurs tonnes de Fruits et légumes moches ont trouvé preneurs, des clients ravis de pouvoir conjuguer goût et petit prix. Une campagne unanimement saluée par les consommateurs et par la presse.

Votre combat contre le gaspillage alimentaire ne fait que commencer ?

En effet, notre ambition est de poursuivre les efforts engagés tout en continuant à mettre en place des initiatives aussi innovantes que les Fruits et légumes moches. Nous allons notamment étendre notre collaboration avec les acteurs de l’aide alimentaire à nos unités de production. À ce propos, nous formaliserons cet automne un accord de partenariat national avec les Restos du cœur. 

retour